Articles

  • Témoignage de Mme Fanstein - Mai 2005

    Madame Fainstein nous explique que le retour en France fut difficile , il fallut aux soldats américains et aux déportées près d’une semaine pour quitter l’Allemagne et retrouver la frontière française .
    Durant ce long et périlleux retour , madame Fainstein nous raconte que de jeunes allemands jetaient des pierres à elle et ses compagnons .
    Le retour se fit dans de gros camions américains inconfortables faisant penser aux terribles trains emmenant les déportés aux camps .
    Lors de son retour en France (...)

  • Deportés en Espagne (témoignage de monsieur Riffard) - Mai 2005

    Il a 17 ans quand il a décide de quitter la France (en 1944 après l’appel du général de gaulle) car il veut se battre pour la liberté. A ce moment, il était apprenti maçon (a Saint-Yorre dans l’allier). Il arrive à Toulon le 10 octobre 1942. Le 14 octobre il embarque à bord du « contre torpilleur Kessain » où il devient matelot chauffeur, puis est renvoyé chez lui peu de temps après. Le 3 Juin 1943, il est rappellé à la caserne de Strasbourg (marins pompiers) a Marseille. Apres quelques jours (...)

  • Témoignage de Monsieur Pieters sur Buchenwald - Mai 2005

    Buchenwald est un camp de concentration situé près de Weimar. On y dénombre plus de 56000 victimes sans compter les 13000 prisonniers qui ont été transférés vers Auschwitz ainsi que dans d’autres camps d’extermination. Il fut crée en 1937 et libéré le 13 avril 1945 par l’Armée Américaine.
    Son arrivé à Buchenwald
    Monsieur Pieters a été reconnu prisonnier de guerre. En juillet 1940, il appartient au premier groupe de résistance de Normandie. Le 30 novembre, il tente de désarmer deux sous-officiers et il est (...)

  • Témoignage de Monsieur Houledreque sur Dachau - Mai 2005

    Monsieur Houledreque entra dans la résistance française en octobre 1943 en organisant des parachutages et des réceptions d’armes. Il fut dénoncé par un lieutenant français le 26 mai 1944 et emprisonné à la prison de Bonne-Nouvelle à rouen. De là, il commence un long trajet c’est à dire qu’il va être emprisonné à Compiègne, puis le 26 juin, il prit la direction de l’Allemagne. Les conditions étaient très difficiles : les personnes étaient serrées dans les wagons et n’avaient que 25 litres d’eau pour 100 (...)