Publié : 13 avril 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

Exploitation ouvriere

My work experience...in "just natural" !!!
Alors que dire de mon travail de cinq jours....

Cette expérience m’a permis de découvrir que je possedais plus de ressources que je ne le pensais.
Je ne me savais pas capable, par exemple, de porter un sac de trente kilos d’oignons tout en descendant une vingtaine de marches étroites. Ou de laver sol, murs et autres surfaces en tout genre.
Ou encore de trier 65 kilos de graines en sacs d’un kilo, tâche qui était vraiment une expérience à part, que je ne recommande pour rien au monde !!!!

Chaque jour, l’angoisse régnait en Ariane et moi, chaque jour nous redoutions que Nigel ou Craig mentionne des mots tels que "RUBBISH" ou "UPSTAIRS" ou "BANANAS".
L’un signifiant que nous devions nous occuper la matinée a "dégommer" des milliers de cartons, travail qui est devenu au fil des jours notre éxutoire. Et l’autre signifiant que nous devions nous taper la vingtaine de marches en portant des boites,qui à elles toutes étaient bien plus lourdes que nous deux additionnées. Et enfin les bananes, fruit dont je suis dégoutée à vie car voilà l’état dans lequel elles étaient dans la boite : mouillées, chaudes et une odeur nauséabonde les possédait.

Heureusement, nous avions quelques plaisirs journaliers tels que le café du matin, le pouvoir de dire ce que l’on voulait en français, le self service dans le shop,la pause du midi et les breaks quelques fois pris par notre propre initiative !

Maintenant l’équipe nous encadrant :
- Nigel :le boss "gay peloteur" qui essayait de parler en français, en vain.
- Craig : le manager "dragueur" qui lui aussi essayait en vain.
- Marcus : le travailleur "timide" et pas méchant qui lui n’essayait pas du tout.
- Clare : l’unique fille de notre chère épicerie biologique. Elle, elle avait pitié de nous !!!
- Ahmed : alias le turc ou le nouveau. Le seul que nous avons aimé car lui nous soutenait, nous aidait et nous faisait faire les taches les plus simples. Normal, on était là depuis plus longtemps que lui !! Privilège ancienneté oblige !

Si je devais qualifier ce "work experience" je dirais que c’était une belle et "just natural" exploitation, puisque au final la seule récompense à laquelle nous avons eu droit et un "good job, we enjoy it " ! Tu m’étonnes qu’il a "enjoy it", deux bonnes ouvrières pour cinq jours, qui ont travaillé comme des malades et gratuitement !La moindre des politesse aurait été de faire un petit geste !

En comparant les différentes expériences de chacun je peux affirmer sans honte qu’Ariane et moi avons fait le boulot le plus infligeant et épuisant qu’il soit et qu’une prise de poids éventuelle est impossible. Et qu’au final nous l’avons bien mérité notre part de chocolat.