Publié : 4 juillet 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Qui faisait de la police à l’intérieur du camp

Par exemple, c’est une chose incompréhensible et incroyable : dans un camp de concentration immense comme ça les SS étaient surtout l’extérieur, et on ne rencontrait le SS que pour nous compter, et le matin, et pour nous compter le soir, et pratiquement on ne rencontrait pas le SS. Qui faisait la police à l’intérieur du camp ? C’était les détenus. Or, les principaux détenus c’était qui ? C’était les détenus de droit commun. Je m’explique : nous avions ici, je vous disais, un numéro, mais à côté du numéro il y avait soit un triangle rouge - dans le triangle était rouge - ça veut dire que moi, je suis arrêté là parce que je suis politique, et si je suis Français il y a un « F » marqué dans le rouge. Si je suis Juif j’ai un triangle rouge, comme ça, mais un autre triangle jaune qui forme une espèce de maquette d’avis pour les Juifs. En même temps, « P » : Polonais, « F » : Belge, etc. Ce qu’il y avait surtout aussi, c’est les triangles verts, les triangles verts c’était les « Droit Communs » : des gars qui étaient arrêtés parce qu’ils étaient des droit communs. J’insiste beaucoup là-dessus parce que les verts « Droit Communs » ce sont - et la plupart était des Allemands - des assassins. Ils étaient dans les camps de concentration, on les a sorti de prison, on les a mis dans un camp de concentration parce qu’ils étaient des assassins, qu’ils étaient Nazis, au service du Nazisme et par conséquent ils étaient là pour nous diriger et pour nous commander. Et ils avaient droit de vie ou de mort sur nous.