Publié : 2 juin 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le mémorial de la Shoah

Visite de Jacques Chirac, président de la République au Mémorial de la Shoah, le mardi 25 janvier 2005 , Pierre-Emmanuel WECK

27 janvier 2005 : Le mémorial de la Shoah ouvre ses portes.

Avec l’ouverture du mémorial de la Shoah, le 27 janvier 2005, Rue Geoffroy l’Asnier, sur le
sure du mémorial du Martyr juif inconnu, paris dispose du plus grand centre européen
d’information et de recherche consacré à l’histoire de la Shoah. Vaste espace destiné à
accueillir tous les publics, le Mémorial offre aux visiteurs des expositions permanentes et
temporaires, un fond d’archives exceptionnel et de multiples activités et actions de
sensibilisation.

Le mémorial est un « musée de la vigilance » parce qu’il est nécessaire de construire encore et
toujours « un rempart contre l’oubli, conte un retour de la haine et le mépris de l’Homme »,
selon les mots d’Eric de Rothschild, président du Mémorial. A la fois musée, lieu de mémoire
et centre de documentation, la m2morial conjugue ses différentes missions à travers ses
activités : se souvenir, témoigner, transmettre, sensibiliser.

Se souvenir :

Si la crypte a été conservée telle que lors de sa création, un second lieu de
recueillement a été érigé le long de l’allée conduisant au bâtiment : le Mur des Noms. Sur ce
mur de pierre ont été gravés les noms des 76000 hommes, femmes et enfants juifs déportés
depuis la France entre 1942 et 1944 dans le cadre de « la solution finale ».

Témoigner :

Dans un vaste espace de 1000 m², une exposition permanente décrit le sort des juifs
pendant la seconde guerre mondiale. Tout au long du parcours, des photographies, textes,
documents originaux et objets mettent en regard l’histoire des juifs en Europe et des centaines
de destinées différentes.

Transmettre :

Les espaces sont à la mesure du fond documentaire du mémorial et de son souci
d’accueillir un public élargi : une salle de lecture, un centre de documentation, un centre
multimédia, des salles pédagogiques et un auditorium de 112 places/

Sensibiliser :

Un programme de sensibilisation a été conçu pour chaque type de public. Lycéens et
collégiens bénéficient d’activités adaptées à chaque niveau : visites commentées de
l’exposition, cycles de projection et, pour privilégier le dialogue des générations, débats entres
élèves et témoins directs de cette période de l’histoire. Des voyages à Auschwitz et dans
d’autres lieus de mémoire sont également organisés. Les plus jeunes peuvent participer à des
ateliers pédagogiques et suivre le parcours spécifique qui leur est proposé. Enfin, enseignants,
bibliothécaires, documentalistes et chefs d’établissement sont invités a participer à des stages
d’information et de sensibilisation.