Publié : 26 mai 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le négationisme

Le négationnisme est une parole de haine. Il consiste à nier l’importance et même la réalité des génocides et à nier les techniques de mise à mort. Il apparaît dès 1945.

Le négationnisme et après guerre sont portés par quelques auteurs ce ne sont pas les bourreaux nazis qui auront des propos négationnismes, eux n’ont jamais nié le crime. Les propos négationnistes permettent la ré-emergence de l’extrême droite.

Mais le négationnisme aura un véritable écho dans les années 70 avec « l’affaire Fourrisson » dans son ouvrage Le matin de Paris en 1978 qui dit que « les prétendues chambres a gaz » hitlériennes et que le prétendu « génocide » des juifs forment un seul et même mensonge historique et il déclare que les témoignages sont "irrecevables".

En 1990 une loi est votée contre le négationnisme, la loi Gaysset.

Aujourd’hui il prenne une nouvelle forme d’autant plus dangereuse c’est le négationnisme antisémitisme dont la thèse est que les juifs sont des bourreaux qui utilisent un crime pour tuer de vraies victimes les falestiniens.

Le négationnisme ne se cache plus, plus particulièrement sur internet.
Le négationnisme suscite chez les scientifiques une remise en cause des vérités.
Le négationnisme est un phénomène mondial, il a atteint un petit noyau de l’université française.
Le plus choquant dans cette histoire est qu‘un déporté lui-même, Paul Rassinier, publie en 1950 « le mensonge d’Ulysse » où il apporte un discours négationniste.
Le négationnisme va s’installer dans l’espace publique ce qui va susciter des réactions des mobilisations et des combats.