Publié : 17 mai 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

La dernière épreuve

La dernière épreuve : L’ordre des hauts dignitaires S. S était formel : « pas un déporté vivant aux mains de l’ennemi », cette phrase veut tout dire sur la volonté des nazis de supprimer les déportés. A l’approche de la libération, les exécutions arbitraires se multipliaient à l’intérieur des camps, exécutions, pendaisons, crématoires en plein air étaient la technique des S. S pour supprimer les détenus en vitesse. Mais se ne fut pas suffisant, les S. S s’enfuirent avec le maximum de déporter dans les camps les plus éloignés des alliés ce sont « les marches de la mort ». En un mois ils parcouraient plus de 1500 kilomètres, selon les convois ou les déportés périssaient en cours de route.