Publié : 17 mai 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les signes distinctifs des détenus

Les signes distinctifs des détenus : L’ordonnance du 7 décembre 1941, signée du général Keitel donne la signification aux « NN ». La poursuite visant les auteurs de délits contre le Reich ou la puissance d’occupation dans les territoires occupés. Les autres textes rédigés dans le même contexte précisent un changement de méthodes judiciaires. En 1941, un essor des mouvements de résistance se faisait sentir dans toute l’Europe occidentale occupée, et le Führer voulait voir utiliser des méthodes réellement capables d’impressionner, d’effrayer durablement les populations occupées. En 1940, Hitler avait indiqué à son ministre de la justice, Gürtner, qu’il ne voulait pas de « martyrs » par des procès et des condamnations. « Liquider » les responsables suffisait.


triangle rouge de tous les politiques, en particulier porté par les politiques allemands (communistes, socialistes...)

triangle rouge des politiques français (communistes, résistants...)

triangle porté par les juifs

triangle porté par les "asociaux"

triangle des tsiganes

triangle des témoins de jéhovah.

triangle porté par certains apatrides.

triangle porté par les criminels de droit commun.

triangle porté par les autres "droit commun" : voleurs...


triangle porté par les déportés pour homosexualité

N.N.
Dans certains camps, les détenus "nacht un nebel" (nuit et brouillard) portaient cette inscription peinte dans le dos, à la peinture blanche


cible peinte sur le dos de certains déportés pour les signaler à la surveillance particulière des ss. (cela n'existait pas à auschwitz).