Publié : 12 mai 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Que savait-on en France ?

La politique du maréchal Pétain nia toujours l’existence de ces camps. Mais grâce aux journaux clandestins comme « défense de la France » mit un terme à toute cette ignorance surtout avec les quelques photographies précieuses que détenaient ces journaux. En octobre 1940, puis en 1941 un statut est décerné aux juifs de France, c’est le début de la collaboration avec l’ennemi, des milliers de juifs, tziganes, homosexuels, résistants sont livrés à l’ennemi allemand et trahis par leur propre pays, malgré cela la population reste indifférente à ces mesures antisémites prises par le gouvernement de Vichy. A partir de l’été 1942, la « solution finale » est envisagée par les accords d’Obergs-Bousquet, ainsi la police française organise des dizaines de rafles dont la plus connue celle du Vel’d’Hiv’, les 16 et 17 juillet 1942, avec plus de 13000juifs arrêtés, livrés aux allemands internés à Drancy et déportés à Auschuitz-Birkenau. Les français commencent à savoir ce qui se passe dans ces terribles camps et contestent de plus en plus cette politique raciste et antisémite.