Vous êtes ici : Accueil > Réalisations d’élèves > Projets pédagogiques et travaux d’élèves > Les défis de la Paix : Vivre la démocratie en Europe > Evolution des institutions > Les changements dans les institutions politiques en Grande Bretagne depuis (...)
Par : Sol Gamsu
Publié : 31 mars 2005
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les changements dans les institutions politiques en Grande Bretagne depuis 1945

Depuis 1945 dans une grande partie les changements dans les institutions politiques en Grande Bretagne ont produit plus de démocratie en Grande Bretagne. Bien que la démocratie ait progressé, la processus n’a pas été graduel et continu ; certains gouvernements étaient plus enclin à la réforme que d’autres. De la même façon les réformes n’ont pas toujours produit un système plus démocratique. Cette rédaction se concentrera sur les changements au gouvernement local et « devolution » (décentralisation en les Royaumes Unis).

On peut soutenir que le changement le plus important au système politique des Royaume Unis a été la création d’un parlement en Écosse et assemblées aux Pays de Galles et Irlande du Nord. Sous le gouvernement de Harold Wilson il y avait referenda sur « devolution » en Écosse et aux Pays de Galles, mais ils ont échoué. En Écosse il y avait une majorité pour « devolution » mais elle n’était pas assez grande. Aux pays de galles il y avait une grande majorité contre, 79.7% ont voté non. Malgré ce déboire et le manque de soutien pour « devolution » sous les gouvernements conservateurs (1979-1997), l’intérêt augmentait pour la décentralisation.

Le moment décisive pour « devolution » était l’élection de « Labour » en Mai 1997. Le Gouvernement de Tony Blair était commis de « devolution » et il y avait referenda en Septembre 1997 aux Pays de Galles et en Écosse. En Écosse il y avait une grande majorité pour « devolution » qui entraînait la création d’un parlement écossais avec le pouvoir de changer le taux des impôts en Écosse. Le Parlement écossais a commencé en 2000 et les « Scottish Members of Parliament » ont été élus à la proportionnelle ce qui a représenté une transformation importante du système électoral et politiques britannique. Écosse a son propre premier ministre le dirigeant de principale parti du parlement et il choisit son propre cabinet.

Aux Pays de Galles le résultat du referendum a été moins convaincant et apporte moins changements. Cependant il a permis une transformation significative du gouvernement gallois en amenant à l’élection d’une assemblée galloise, qui a remplacé les assemblées galloises, quoi n’était pas élu auparavant. Cet assemblé a seulement un pouvoir législatif limité et contrôle pas les impôts, puis qu’elle travaille avec un budget étable par Westminster.

L’Irlande du Nord a aussi élu son assemblé en juin 1998 à la suite de l’Accord de Vendredi Saint entre l’Irlande et la Grande Bretagne. Elle a était élu à la proportionnelle et utilise un système de majorité pondérai pour s’assurer que les Unionistes ne pouvait pas dominer les Nationalistes. Cette tentative d’apporte une autonomie et une democratie significative au gouvernement d’Irlande du Nord a été en fait une échec à cause de l’incapacité de l’assemblée de trouver un accord sur les nominations ministériel. En conséquence l’assemblée a été régulièrement mis en suspens.

Parallèlement à ces changements pour accroître les transformations dans l’administration régionale il y a eu des tentatives pour transformer et développer le gouvernement régional à l’intérieur de l’Angleterre. Vers 1945 le système de gouvernement local était devenu archaïque et inefficace. Donc, il y avait une forte demande pour changer mais il y a eu peu de transformation radicale à l’exception de la création du « Greater London Council » en 1963. En fait entre 1979 et 1997 des dissensions entre les Conseils travaillistes et le gouvernement conservateur ont conduit les conservateurs à réduire l’autonomie des régions en conférant du pouvoir à des organismes semi-publics
Ce n’est pas avant l’arrivée des travaillistes au gouvernement que des changements significatifs sont apparus. Le « Local Government Act » de 2000 a changé structurellement le gouvernement local. Les conseils ont eu à choisir entre trois structures de management, chacune s’appuyant soit sur un leader nommé ou élu qui choisit un cabinet de conseillers ou un administrateur Des villes ont choisi d’avoir un maire élu mais l’enthousiasme des travaillistes pour cette stratégie a diminué après l’élection de plusieurs maires indépendants. Dans ce système les conseillers qui ne peuvent pas influer sur la politique locale ont moins de pouvoir.

Il y a eu aussi des tentatives pour créer des assemblées régionales dans le Nord-est et dans le Yorkshire : une sorte de « décentralisation ». Mais, malgré les bonnes intentions, Les travaillistes avaient surévalué le soutien à cette « décentralisation ».comme l’échec au référendum dans le Nord -Est l’a montré.

L’administration de Londres a aussi changé sous les travaillistes avec la création de la « Greater London Assembly » avec un maire indépendant. Cette assemblée peut changer le taux d’impts locaux et peut aussi décider sur les politiques pour les domaines comme transport et éducation.

Entre 1945 et 2005, il y avait beaucoup de changements significatifs aux institutions politiques en Grand Bretagne. Sans doute ces changements ont produit mieux démocratie dans les institutions politiques de Bretagne, par exemple « devolution » et la création des assemblées à Londres. Malgré la progression générale, les réformes des certains gouvernements ont limité la démocratie par exemple la politique des conservateurs au gouvernement local pendant les années 80. Cependant en général les changements aux institutions politiques ont développé et amélioré la démocratie dans le système politique de Grand Bretagne.

Les changements dans les institutions politiques en Grande Bretagne depuis 1945

Depuis 1945 dans une grande partie les changements dans les institutions politiques en Grande Bretagne ont produit plus de démocratie en Grande Bretagne. Bien que la démocratie ait progressé, la processus n’a pas été graduel et continu ; certains gouvernements étaient plus enclin à la réforme que d’autres. De la même façon les réformes n’ont pas toujours produit un système plus démocratique. Cette rédaction se concentrera sur les changements au gouvernement local et « devolution » (décentralisation en les Royaumes Unis).

On peut soutenir que le changement le plus important au système politique des Royaume Unis a été la création d’un parlement en Écosse et assemblées aux Pays de Galles et Irlande du Nord. Sous le gouvernement de Harold Wilson il y avait referenda sur « devolution » en Écosse et aux Pays de Galles, mais ils ont échoué. En Écosse il y avait une majorité pour « devolution » mais elle n’était pas assez grande. Aux pays de galles il y avait une grande majorité contre, 79.7% ont voté non. Malgré ce déboire et le manque de soutien pour « devolution » sous les gouvernements conservateurs (1979-1997), l’intérêt augmentait pour la décentralisation.

Le moment décisive pour « devolution » était l’élection de « Labour » en Mai 1997. Le Gouvernement de Tony Blair était commis de « devolution » et il y avait referenda en Septembre 1997 aux Pays de Galles et en Écosse. En Écosse il y avait une grande majorité pour « devolution » qui entraînait la création d’un parlement écossais avec le pouvoir de changer le taux des impôts en Écosse. Le Parlement écossais a commencé en 2000 et les « Scottish Members of Parliament » ont été élus à la proportionnelle ce qui a représenté une transformation importante du système électoral et politiques britannique. Écosse a son propre premier ministre le dirigeant de principale parti du parlement et il choisit son propre cabinet.

Aux Pays de Galles le résultat du referendum a été moins convaincant et apporte moins changements. Cependant il a permis une transformation significative du gouvernement gallois en amenant à l’élection d’une assemblée galloise, qui a remplacé les assemblées galloises, quoi n’était pas élu auparavant. Cet assemblé a seulement un pouvoir législatif limité et contrôle pas les impôts, puis qu’elle travaille avec un budget étable par Westminster.

L’Irlande du Nord a aussi élu son assemblé en juin 1998 à la suite de l’Accord de Vendredi Saint entre l’Irlande et la Grande Bretagne. Elle a était élu à la proportionnelle et utilise un système de majorité pondérai pour s’assurer que les Unionistes ne pouvait pas dominer les Nationalistes. Cette tentative d’apporte une autonomie et une democratie significative au gouvernement d’Irlande du Nord a été en fait une échec à cause de l’incapacité de l’assemblée de trouver un accord sur les nominations ministériel. En conséquence l’assemblée a été régulièrement mis en suspens.

Parallèlement à ces changements pour accroître les transformations dans l’administration régionale il y a eu des tentatives pour transformer et développer le gouvernement régional à l’intérieur de l’Angleterre. Vers 1945 le système de gouvernement local était devenu archaïque et inefficace. Donc, il y avait une forte demande pour changer mais il y a eu peu de transformation radicale à l’exception de la création du « Greater London Council » en 1963. En fait entre 1979 et 1997 des dissensions entre les Conseils travaillistes et le gouvernement conservateur ont conduit les conservateurs à réduire l’autonomie des régions en conférant du pouvoir à des organismes semi-publics
Ce n’est pas avant l’arrivée des travaillistes au gouvernement que des changements significatifs sont apparus. Le « Local Government Act » de 2000 a changé structurellement le gouvernement local. Les conseils ont eu à choisir entre trois structures de management, chacune s’appuyant soit sur un leader nommé ou élu qui choisit un cabinet de conseillers ou un administrateur Des villes ont choisi d’avoir un maire élu mais l’enthousiasme des travaillistes pour cette stratégie a diminué après l’élection de plusieurs maires indépendants. Dans ce système les conseillers qui ne peuvent pas influer sur la politique locale ont moins de pouvoir.

Il y a eu aussi des tentatives pour créer des assemblées régionales dans le Nord-est et dans le Yorkshire : une sorte de « décentralisation ». Mais, malgré les bonnes intentions, Les travaillistes avaient surévalué le soutien à cette « décentralisation ».comme l’échec au référendum dans le Nord -Est l’a montré.

L’administration de Londres a aussi changé sous les travaillistes avec la création de la « Greater London Assembly » avec un maire indépendant. Cette assemblée peut changer le taux d’impts locaux et peut aussi décider sur les politiques pour les domaines comme transport et éducation.

Entre 1945 et 2005, il y avait beaucoup de changements significatifs aux institutions politiques en Grand Bretagne. Sans doute ces changements ont produit mieux démocratie dans les institutions politiques de Bretagne, par exemple « devolution » et la création des assemblées à Londres. Malgré la progression générale, les réformes des certains gouvernements ont limité la démocratie par exemple la politique des conservateurs au gouvernement local pendant les années 80. Cependant en général les changements aux institutions politiques ont développé et amélioré la démocratie dans le système politique de Grand Bretagne.