Vous êtes ici : Accueil > Informations pratiques > Choisir sa calculatrice pour le lycée
Publié : 10 juillet
Format PDF Enregistrer au format PDF

Choisir sa calculatrice pour le lycée

Plusieurs fabricants de calculatrices proposent des modèles adaptés aux études au lycée, et la maison des lycéens propose des offres groupées auprès de certains d’entre eux.
La réglementation sur les calculatrices, les programmes de mathématiques, et l’arrivée de nouveaux concurrents ont amené les modèles à changer rapidement ces dernières années.

Avant d’acheter une calculatrice, il convient d’abord de s’assurer que l’élève pourra passer le bac avec, et donc qu’elle est munie du mode examen (une diode signale que l’accès à la mémoire est rendu impossible). Pour le bac 2018, année où cette réglementation devait entrer en vigueur, le ministère a décidé de suspendre la mesure, mais rien ne permet d’affirmer que la mesure ne sera pas appliquée par la suite.

Il convient aussi de s’assurer que l’élève pourra suivre les trois années du lycée avec la même calculatrice, ce qui ne sera pas forcément possible avec un modèle d’occasion (même s’il peut suffire pour la seconde) ni avec une calculatrice Casio 25+ (absence de certaines fonctions probabilistes utilisées à partir de la première).

Nous déconseillons très fortement aussi les achats de calculatrices de marque lexibook (les rares élèves qui s’en sont procurés n’ont pas pu s’en servir de manière satisfaisante dès la seconde).

Les deux principaux fabricants TI et Casio proposent plusieurs modèles compatibles avec les études au lycée :

Casio graph 35+E : Fonctionne sur piles, possède toutes les commandes nécessaires pour toutes les classes du lycée, sauf la programmation sur Python qui devient le langage algorithmique enseigné en mathématique (sous réserve que les prochains programmes du lycée ne reviennent sur cela). La 25+ n’est pas suffisante par contre.
Un module de programmation en Python est disponible sur la 90+E.

TI 82 advanced : Fonctionne sur piles, possède toutes les commandes nécessaires pour toutes les classes du lycée. Possibilité de mise à jour. Pas de module pour programmer en Python.

TI 83 premium CE : Fonctionne sur batterie (à charger en usb) similaire à la TI82 advanced en plus performante au niveau calcul et avec quelques applications supplémentaires. Possibilité de mise à jour. Une application Python est promise pour septembre 2018.

Un nouveau fabricant (la société française NumWorks) propose une calculatrice qui semble convenir pour l’ensemble du lycée, avec une interface simplifiée par rapport aux modèles de chez Casio et TI qui avaient peu évolué jusqu’à l’année dernière, mais qui ont aussi fait des progrès) et un module Python. L’un des avantages que semble proposer cette marque est l’accès libre à un émulateur sur internet (ce qui permet à l’enseignant de montrer aux élèves depuis son ordinateur les touches à manipuler. TI et Casio proposent des logiciels ou des systèmes projetables au tableau mais ils sont payants et peu de salles sont équipées)
Aucun élève n’ayant utilisé ce modèle durant l’année 2017-2018, les enseignants ne peuvent garantir que ce modèle soit plus avantageux que les TI82, 83 ou Casio graph 35+E.

Pour les élèves qui disposent d’un modèle ancien, la plupart des TI 82, 83, 84 et des casio Graph 35, 75, 90 seront suffisantes pour la seconde et il faudra voir ensuite selon la réglementation (mode examen ou pas), les programmes (Python, nouvelles fonctions probabilistes...) et les versions de ces modèles (les modèles ont beaucoup changé sans que leurs noms ne soient modifiés).

Pour ne pas faire de discrimination commerciale, signalons aussi que HP produit des calculatrices largement suffisantes pour le lycée mais l’élève qui en serait équipé devrait apprendre à s’en servir seul (mode de fonctionnement parfois atypique, et elles sont si rares que l’élève ne pourra guère compter sur le soutien d’un camarade ni même de ses enseignants).

Enfin, il existe des modèles, autorisés au bac, qui proposent aussi du calcul formel (TI Nspire ; Casio Classpad) ce qui présente un intérêt à partir de la première, mais ces modèles sont nettement plus chers, plus complexes d’utilisation et les fonctions supplémentaires qu’ils proposent ne sont pas nécessaires (ni utiles pour beaucoup) au niveau lycée.